Les AIV ont soutenu dès 2013 un large programme d’apiculture mis en place par le Gi-Agro, en fournissant une partie des moyens financiers pour acquérir les premières ruches et le matériel requis.
En effet, l’agroforesterie pratiquée à Ibi (acacias et manioc) est favorable à une production généreuse de miel en raison du caractère mellifère des acacias et contribue à augmenter les revenus des familles. Les acacias plantés à Ibi permettent deux récoltes, l’une vers février, appelée « petite miellée » et l’autre vers juillet/août appelée « grande miellée ». Les zones récemment plantées de vergers viennent enrichir la récolte.

APICULTURE 1900L’implantation des ruches à l’ombre, dans un milieu arboré, nécessite de la part des apiculteurs le respect des techniques de l’agroforesterie mises en place et favorise ainsi le maintien des sites. Toutefois, le réchauffement climatique, la sécheresse, le feu ou une mauvaise implantation des ruches restent un défi permanent.

Ce programme lié au miel offre aux apiculteurs et apicultrices des formations spécifiques liées à l’entretien des ruches en vue d’une production optimale et respectueuse du milieu.

apiculture-fememsAprès Ibi Centre et la zone pilote, le hameau de Duale Mitterand est le premier à avoir accueilli des ruches, aujourd’hui des ruches sont également implantées à Duale Niko, Sarajevo, Mosali, Lemba et villages environnants…grâce, notamment, à l’activité des femmes.

Plusieurs centaines de ruches sont maintenant présentes, disséminées dans ces secteurs. Des associations par secteur géographique se sont formées, particulièrement en faveur de 10 femmes apicultrices qui ont bénéficié de contrat de location de 3 ruches et ont accès à toutes formations disponibles.

Une coopérative a été créée pour entourer cette activité apicole et veille à une gestion optimale. Elle assure ruches et formation en échange d’un engagement des apiculteurs, gestionnaires d’un plus grand nombre de ruches, de lui verser 20% de la production. Ceci permet à tous, grands ou petits apiculteurs, de bénéficier du soutien et des formations en vue d’augmenter leur revenu par la commercialisation de la filière apicole.

La production a aujourd’hui sensiblement augmenté selon les secteurs et a doublé en peu de temps grâce à l’expertise des partenaires-formateurs du programme. L’apiculture permet un revenu supplémentaire aux familles et protection des galeries forestières.